La philosophie des compétences

8 feb 2018
La philosophie des compétences
A l’heure de la quatrième révolution industrielle, nous recruteurs, nous nous interrogeons en permanence sur les compétences clés à identifier chez nos futurs collaborateurs.

Nous voulons certes les plus experts, les plus brillants, les plus entrepreneurs. L’ancien patron des ressources humaines de Google, Laszlo Bock écrivait lui-même dans son livre Work Rules qu’un manageur ne devrait recruter que des personnes meilleures que lui. Mais notre vocabulaire ne doit-il pas évoluer et nous amener à plus de précision pour plus de pertinence ? Qu’entend-on de nos jours par meilleur, par expert, par brillant ?

L’année dernière, l’étude The Future of Job nous présentait ce comparatif très intéressant des 10 principales compétences comportementales attendues en 2020 :


in 2020                                                                                       in 2015


1. Complex Problem Solving                                                    1. Complex Problem Solving

2. Critical Thinking                                                                     2. Coordinating with Others

3. Creativity                                                                                3. People Management

4. People Management                                                            4. Critical Thinking

5. Coordinating with Others                                                     5. Negotiation

6. Emotional Intelligence                                                          6. Quality Control

7. Judgement and Decision Making                                         7. Service Orientation

8. Service Orientation                                                               8. Judgement and Decision Making

9. Negotiation                                                                            9. Active Listening

10. Cognitive Flexibility                                                             10. Creativity

La créativité déloge le management à la 3ème place. L’écoute active disparait complètement du top ten et laisse une place de choix à la flexibilité cognitive. Quant à la négociation, elle perd plusieurs places face à l’intelligence émotionnelle.

Il s’agit donc maintenant de savoir passer d’une tache à une autre, de réfléchir à toutes les options, d’être créativement intelligent. Puis de gérer ses émotions, les percevoir, les comprendre et les intégrer pour communiquer, entrer en confiance avec autrui, s’adapter et travailler ensemble. Charles Darwin était loin d’imaginer que ses travaux serviraient encore de réflexion aujourd’hui.

Quant aux deux premières, la capacité à résoudre des problèmes complexes et la pensée critique, c’est effectivement ce que nous recherchons en permanence chez nos candidats. Remettre en question, trouver des solutions, penser l’innovation. Des penseurs créatifs et disruptifs pour faire avancer intelligemment notre monde. Intéressant de savoir que selon certains, la capacité à résoudre des problèmes est une compétence qui s’apprend. Voir « The Art of Thought » de Graham Wallas. Et pourtant aussi importante soit-elle, cette compétence se retrouve rarement dans les attendus des employeurs, ou alors elle est implicite. Parce qu’elle est évidente ? Difficile à évaluer ? Un peu trop philosophique ? Très relative au poste ou à la séniorité ? Pas tant que ça finalement. Elle forme un tout avec les 5 autres que seul Harvard arrive à formuler dans une seule phrase, titre d’une de ses formations : Creative Thinking - Innovative Solutions to Complex Challenges. Ça parait très simple non ?

Alors un petit message à nos candidats, avant de passer en entretien, pensez à ces compétences, à la manière dont vous les incarnez et à tous ces exemples qui pourraient les illustrer.